Utiliser une œuvre audiovisuelle récente : The Knick, série de Steven Soderbergh

, par Geoffrey Gekiere

Il n’est nul besoin de rappeler ici l’extraordinaire qualité d’un nombre croissant de séries produites aux États-Unis. À ce titre, le choix fait par Steven Soderbergh d’abandonner les longs-métrages pour se consacrer uniquement à la forme sérielle est éclairant : en conservant la maîtrise totale de la mise en scène [1], le réalisateur trouve dans cette forme d’expression une liberté nouvelle et des possibilités d’expérimentations extrêmement difficiles à obtenir dans le milieu hollywoodien traditionnel.

La première saison de The Knick se déroule à New-York, au début du XXe siècle. La série tient son titre du lieu central où elle se déroule, le Knickerbocker Hospital, où officie le chirurgien John Thackery (joué par l’acteur britannique Clive Owen). Soderbergh se joue évidemment des stéréotypes d’un classique du genre télévisuel, la fiction médicale.

La reconstitution du New-York du début du XXe siècle est une réussite totale : les rues grouillantes, les beaux quartiers et demeures bourgeoises de l’Upper East Side face aux quartiers pauvres surpeuplés de migrants tuberculeux... Chirurgiens, infirmières, fonctionnaires de la ville, entrepreneurs, membres de la pègre et migrants, se croisent dans un ballet parfaitement maîtrisé (voir à ce sujet la virtuosité de certains plans-séquences où se mêlent en quelques secondes toute la société new-yorkaise)

Quelques scènes peuvent aisément être utilisées en classe ; les thématiques traitées par la série sont assez diverses et le rythme de la série permet d’utiliser des séquences cohérentes de 3 à 5 minutes. À titre d’exemple, citons :

  • les progrès de la médecine (l’électrification de l’hôpital dans les épisodes 1 et 2, les recherches de protocole par Thackery, ou encore la façon dont le docteur Edwards détourne une invention nouvelle, l’aspirateur, pour libérer les mains des infirmières auparavant occupées à pomper manuellement le sang des patients opérés) : classe de 3e, chapitre "Un siècle de transformations scientifiques et technologiques"
  • New-York, terre d’immigration (la reconstitution d’un appartement de migrants dans l’épisode 1, de 23’41’’ à 26’08", montrant les difficiles conditions de vie des migrants, mais également l’accueil et le traitement réservés par les "autotochtones" à ceux-ci) : classe de seconde, chapitre "Les Européens dans le peuplement de la Terre".
    - diverses questions sociales : la question noire ; l’émancipation des femmes ; l’eugénisme, qui s’inscrivent pleinement dans les programmes d’EMC.

Quel que soit l’extrait et l’exemple choisis, il importe d’une part de faire mesurer aux élèves la différence entre images d’archives et fiction, d’autre part de les faire travailler de façon explicite sur quelques aspects propres à l’analyse d’une œuvre de fiction, dans une perspective d’éducation aux images et d’histoire des arts.

À lire : dossier "Le cinéma en séries", pp. 88-111, Positif n°650, avril 2015.

Notes

[1Steven Soderbergh, quoique collaborant par ailleurs avec des scénaristes aguerris à la forme sérielle, est sur ce projet l’unique metteur en scène et chef opérateur pour l’intégralité des épisodes de la saison 1, conférant à celle-ci une remarquable unité... et une grande richesse esthétique.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)