Cartes sensibles ... un nouvel objet scolaire ?

, par Sophie Gaujal

Au croisement d’une approche esthétique de la géographie et d’une approche spatiale de l’art, les cartes sensibles font l’objet depuis plusieurs années d’un grand intérêt dans le champ scientifique, comme en témoignent par exemple les travaux d’Anne Volvey ou d’Elise Olmedo. Dessinées, sensibles, s’affranchissant des codes de la cartographie classique, les cartes réalisées par des artistes comme Matthias Poisson, Florent Chavouet ou Catherine Jourdan nous permettent d’accéder à une autre vision du monde qui nous entoure, et de la manière dont il est habité. De là, il était tentant de transposer ces méthodologies dans le champ scolaire. C’est la proposition que nous avons faite le 2 décembre 2015, avec Ariane Jourdan et Elisa Capdevila, en présentant trois modalités pour réaliser des cartes sensibles en classe de géographie.

La première modalité, celle d’Ariane Jourdan, Elisa Capdevila et Emmanuel Lemée, a déjà été présentée sur ce site. Trois classes de Seconde y ont participé en 2014-2015, pour aboutir à une carte de Boulogne-Billancourt grand format, 1m x 1m. Menée sur une grande partie de l’année scolaire, ce qui caractérise cette première modalité est sa dimension collaborative. C’est en effet ensemble que les élèves, de chaque classe d’abord, puis des trois classes réunies, ont réalisé ce travail. Au croquis préparatoire, réalisé par chaque élève, a ainsi succédé une carte commune à chaque classe, en format A3, avant que les trois cartes ne soient réunies. Les élèves ont alors commencé la rédaction d’une légende commune ...
C’est un travail analogue qui a été mené dans l’Académie de Nantes par Marie Masson, professeur d’histoire-géographie, avec une classe de 6ème du collège G. Pompidou en collaboration avec un professeur de mathématiques.

Une deuxième modalité possible est la réalisation d’une carte postale sensible, sur un format A5. Ce changement de format modifie radicalement la manière de mettre en oeuvre l’exercice. Il devient en effet envisageable de le proposer sur un temps court, le temps d’une évaluation par exemple, et de manière individuelle. C’est l’exercice que je propose à mes élèves de Première à la fin du chapitre sur les territoires ultramarins : les élèves sont invités, en 1h30, à réaliser une carte postale sensible de la Guadeloupe, à l’échelle de leur choix, à l’issue d’un cours qui a consisté, justement, à interroger dans quelle mesure ce Département d’Outre Mer correspond à l’image de carte postale qu’on lui attribue souvent, vu de métropole. Un exemple de réalisation proposé en 2013 par Jules, élève de 1ère ES, est présenté dans le portfolio ci-dessous.

Il existe enfin une troisième modalité, qui tente d’articuler le travail collaboratif de la première et le petit format de l’autre. Il s’agit du concours de cartes postales sensibles, CartoGraphie ton Quartier proposé depuis septembre 2015 par la Cité de l’Architecture en partenariat avec le blog GéoPhotoGraphes&Carto. Libre alors aux enseignants qui y font participer leur classe de s’en tenir à une réalisation individuelle, sur un temps court, à l’issue de laquelle la meilleure est envoyée au jury ou à une production sur un temps plus long, faisant participer toute la classe voire en associant plusieurs disciplines, comme les arts plastiques, la technologie, les lettres, les langues, ou l’éducation musicale. De quoi donner des idées pour la mise en œuvre des futurs EPI ... Quel que soit le choix opéré, c’est ensuite pour toutes les classes, au moment de la publication de leurs cartes, l’occasion de découvrir le travail des autres. Ce travail est accompagné, tout au long de la phase de production, d’un carnet de bord collectif, qui permet à chacun de découvrir les secrets de fabrique des autres.

Pour aller plus loin.
Quelques indications bibliographiques :
Anne Volvey, le corps du chercheur et la question esthétique dans la science géographique, l’Information Géographique, 2014, vol.78.
Elise Olmedo, Mathias Poisson, cartographier les interstices de la ville, Strabic, 2012

Quelques liens

Le site Strabon, avec :
La carte sensible de Boulogne Billancourt
Une rencontre cartographique 6ème 1ère dans le cadre du concours CartoGraphie ton Quartier

Le blog GéoPhotoGraphes&Carto sur lequel vous trouverez notamment
Les étapes de la mise en œuvre de la carte sensible grand format de Boulogne Billancourt,
Les cartes postales sensibles réalisées par les élèves sur la Guadeloupe,
Le carnet de bord du concours de carte postale sensible
et bien sûr les modalités de participation au concours de carte postale sensible

Le blog de Catherine Jourdan, Géographie Subjective

Un autre concours, destiné aux collégiens pour réaliser des croquis en géographie : concours carto

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)