Accueil > Se former > Evénements institutionnels > FIG de Saint-Dié > Étudier le projet de ferme des 1000 vaches, un espace productif agricole (...)

Étudier le projet de ferme des 1000 vaches, un espace productif agricole contesté

mercredi 20 décembre 2017, par Geoffrey Gekiere

Cette séquence a été présentée dans le cadre des ateliers numériques de l’édition 2017 du festival international de géographique de Saint-Dié. Elle s’inscrivait dans la thématique "Territoires humains, mondes animaux".

Contexte

L’espace rural français est étudié, dans les programmes de géographie de première, sous deux angles : celui d’un territoire sous influence de la ville (ce sont les « nouvelles formes de développement des espaces ruraux » au sein du chapitre « La France en villes ») et celui d’un « espace de production agricole » dans le cadre de la mondialisation. Cette proposition de séquence, pouvant servir ces deux entrées du programme, s’inscrit plus particulièrement dans le premier thème. En effet, il ne s’agit pas tant d’étudier la « ferme des 1000 vaches » comme un objet représentatif d’une agriculture intensive à la française (ce qu’elle n’est pas), mais plutôt comme un enjeu de débat dépassant largement le cadre du monde agricole, et symptomatique d’une transformation des espaces ruraux et des valeurs qui lui sont associées. Les élèves analysent et critiquent des arguments de l’association « Novissen », qui regroupe des opposants au projet. Ils doivent émettre un jugement argumenté sur leur pertinence en utilisant les outils et méthodes classiques de la géographie : carte, orthophotographie (photographies aériennes), base de données, changement d’échelle. Derrière le « jeu » qui consiste à passer au crible un argumentaire militant dans une démarche d’investigation émerge la véritable question : que révèle ce débat sur la manière dont évoluent les espaces ruraux et le modèle productif agricole français ?

Au préalable

Cette mise en activité suppose, pour être plus efficace, un travail préparatoire qui peut revêtir deux formes : manipulation répétée d’édugéo par l’enseignant devant la classe lors de séquences précédentes ou préparation de la séance par le visionnage de tutoriels et la réalisation de petits exercices de manipulation d’édugéo.

Séance 1 : Un projet d’aménagement qui fait polémique (durée : 1 heure)

  • Problématique : Pourquoi le projet de « ferme des 1000 vaches » suscite-t-il des oppositions ?
  • Objectif de la séance : Comprendre les caractéristiques à la fois classiques et hors-normes du projet étudié, puis saisir les causes de l’opposition et porter un regard critique et distancié sur celle-ci.
  • Démarche pédagogique : En une vingtaine de minutes, les élèves prennent connaissance du projet en étudiant collectivement (via un vidéoprojecteur ou TNI) une carte indiquant la localisation de celui-ci, à moyenne et grande échelle. Ils observent ainsi son inscription dans la proche banlieue d’Abbeville, dans un espace à vocation agricole aménagé par l’homme depuis des siècles (possibilité d’appel des couches Cassini et État-major). L’enseignant insiste par ailleurs sur le caractère hors-norme du projet au regard des exploitations agricoles environnantes (le troupeau moyen dans la Somme compte 80 têtes de bétail) et des moyennes nationales, tout en rappelant que ce modèle d’élevage se développe depuis quelques années à l’étranger (notamment en Allemagne). Un apport magistral sur le rôle prévu du méthaniseur permet de mettre en valeur les ambitions « écologiques » des promoteurs (production d’énergie, récupération d’un engrais destiné à être épandu localement).

Site du projet

Une ferme dans un espace traditionnellement agricole, mettant en pratique des techniques innovantes pour le traitement des déjections animales... Les élèves n’imaginent pas pourquoi un tel projet susciterait la moindre opposition. C’est à ce moment que le travail en autonomie (binômes) débute. Les élèves découvrent une partie de l’argumentaire de l’association Novissen, qui dispose d’un site internet pour médiatiser sa lutte contre le projet. Il s’agit donc d’une part de comprendre les arguments de ces opposants, puis, avec des outils cartographiques, de les passer au crible d’une analyse raisonnée. La tâche des élèves consiste donc à sélectionner les couches d’informations géographiques d’édugéo les plus pertinentes pour vérifier l’argumentaire de Novissen puis de tirer des conclusions quant à la validité des arguments avancés. Ils remplissent un tableau contenant trois colonnes : argument avancé par les opposants ; couches d’informations géographiques utilisées pour vérifier celui-ci ; conclusion personnelle sur la valeur de l’argument.

Exemple de manipulation à réaliser dans édugéo
Exemple de manipulation réalisée par les élèves lors de la phase de vérification de l’argumentaire : après avoir affiché la couche bâti, un élève trace un cercle à partir du bâtiment de la ferme et l’étend jusqu’à rencontrer la première habitation polygones roses). Le rayon du cercle, que l’on obtient avec les outils de mesure de distance d’édugéo, est à comparer avec les chiffres avancés par l’association Novissen.

Séance 2 : (durée : 1 heure)

  • Problématique : Que nous révèlent les débats autour du projet quant aux fonctions nouvelles des espaces ruraux français ?
  • Objectifs de la séance : Comprendre que les espaces ruraux sont aujourd’hui en mutation, que leur fonction productive agricole peut créer des tensions avec d’autres (paysagère, résidentielle, patrimoniale).
  • Déroulement : De retour sur édugéo, mais en passant à moyenne et petite échelle, les élèves émettent des hypothèses sur le choix du site retenu pour la ferme des 1000 vaches, en fonction des objectifs d’une telle exploitation : la vente de la production laitière à des industriels de l’agro-alimentaire. L’enseignant localise les 5 premières régions françaises, en terme d’emplois et de chiffre d’affaires dans le secteur de la fabrication de produits laitiers : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Normandie, Alsace-Champagne-Ardennes et Bourgogne-Franche-Comté. Collectivement, une carte est créée (choix d’une emprise et d’une sélection de couches d’informations géographiques) illustrant : la proximité avec les grands axes routiers, la situation de carrefour entre les régions en pointe dans l’industrie agro-alimentaire.
Passage à une petite échelle
Une production possible pour la 2nde séance : choix d’une échelle, d’une emprise, et de données géographiques pertinentes.

Enfin, la mise en commun et la comparaison des conclusions rédigées à la séance précédente donnent lieux à des débats : les élèves portent des jugements parfois différents sur la pertinence et la valeur des arguments avancés par Novissen. Le rôle de l’enseignant n’est pas tant de trancher définitivement le débat que d’interpeller les élèves sur les causes profondes de son existence même et des thématiques mises en avant par les opposants : quiétude des riverains, conservation et protection du paysage, bien-être animal. L’utilisation de l’expression de « ferme usine », au demeurant fermement dénoncée par les promoteurs, est d’ailleurs profondément révêlatrice : ce modèle d’élevage intensif est rejeté et combattu car considéré comme « contre-nature » (au sens propre du terme). L’espace rural est devenu pour les urbains et les néo-ruraux un « réservoir de nature », un ensemble de « paysages à protéger ». Bref, le « rural est un paysage à entretenir, à préserver, à labelliser parce que c’est un patrimoine collectif » (Nicole Mathieu). La ferme des 1000 vaches, avec ses ambitions productivistes clairement affichées et revendiquées, s’inscrit en total décalage avec cette vision.

Conclusion

Cette étude de cas confronte les élèves à un sujet d’actualité polémique dans lequel le géographe, ses outils et ses démarches peuvent apporter des éléments de compréhension, d’explication et de clarification. La géographie numérique joue un rôle central : les données accessibles aux élèves leur ont permis de porter un regard critique et raisonnable sur un débat contemporain. Ces données n’ont d’ailleurs eu du sens qu’à partir du moment où ils les ont manipulées de manière pertinente avec un objectif précis. Par sa souplesse (navigation libre dans les bases de données), édugéo permet de véritablement mettre en œuvre une démarche d’investigation. Par sa simplicité et son caractère intuitif, il permet aux élèves de se concentrer uniquement sur la réponse à apporter à la problématique formulée.

Cette séquence est une manière modeste de faire prendre conscience aux élèves du rôle citoyen que peut avoir notre discipline.

Voir en ligne : Tutoriel Édugéo

Liens dans l'académie