La trahison " de Philippe FAUCON - 2006 -

, par Didier Masfrand

Le film librement adapté d’un récit autobiographique de C. Sales raconte une histoire qui se passe en Algérie en mars 1960. Les combats continuent et on ne sait pas vers quelle issue, alors que le chef de l’État, le général De Gaulle vient de parler d’autodétermination ( septembre 1959 ).Une petite garnison assure sa participation au "quadrillage" en surveillant/protégeant les villages, en patrouillant... Elle est composée d’appelés métropolitains et algériens ( 4 dont le caporal Taïeb : A. Berrhama dans le rôle ). Les relations sont bonnes entre tous, facilitées par l’attitude du lieutenant Roque ( interprété par V. Martinez ). Mais trop de questions se posent aux uns et aux autres, faites de défiances, d’inquiétude... jusqu’à la trahison possible. Le film se déroule lentement, comme ces journées qui défilent, identiques ou rien de marquant ne se passe, mais ou une lourde ambiance règne. Les jeunes métropolitains attendent le courrier et aspirent à rentrer chez eux ; Quant aux jeunes musulmans ils cherchent leur place, ils s’interrogent : de qui sont-ils les traitres ?
La tension monte et les visages filmés dans l’ombre ( la nuit est porteuse de peur ) révèlent les inquiétudes et les contradictions de chacun.
Un film à voir et à conseiller à nos élèves de lycée, en leur fournissant quelques clés de lecture. Le film n’est pas un film de guerre, il est très éloigné des grands spectacles hollywoodiens. Pourtant la guerre est là, avec la présence "virile" des parachutistes, soldats de métier qui n’envisagent que la victoire comme issue. Les fouilles, déplacements de population, interrogatoires "musclés", escarmouches... sont montrés ou suggérés... Mais on l’a compris l’essentiel est ailleurs ici et n’en contribue pas moins à faire un bon film, ne serait-ce que par l’interprétation des acteurs qui fait d’eux de vrais appelés.

Bon cinéma : D. Masfrand

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)