Syriana "de Stephen CAGHAN - 2006 -

, par Didier Masfrand

Intérêts économiques et raison d’État se mêlent, les pièces du puzzle s’assemblent lentement et on voit se mettre en place :
1 agent de la C.I.A. en pleine action au Moyen-Orient.
1 monarchie pétrolière dans laquelle l’émir souhaite assurer sa succession entre 1 jeune prince ambitieux et réformiste etson frère peut engagé politiquement, mais intéressé...
Des sociétés pétrolières et leurs agents ultralibéraux...
Des cabinets d’avocats et de conseils avides de profits...
Des chinois rêvant de posséder un contrôle sur "l’Or Noir"...
Des travailleurs immigrés pakistanais au service des nantis du Golfe...
Des trafics d’armes hight-tech : de celles qui permettent des frappes "chirurgicales".
Des madrassas fondamentalistes menées par de jeunes imams actifs et convaincants pour former des Djihadistes...

Mondialisation, désordre mondial depuis 91, on trouve dans ce film de nombreuses illustrations à nos programmes de terminale. Comme il est servi par des acteurs connus (G.Clooney, M.Damon...) il sera vu par nos élèves et ils peuvent en tirer matière à réflexion. La politique extérieure des États-Unis est questionnée, de même que les choix économiques et de développement, le tout servi par un scénario complexe mais non manichéen : on essaye de comprendre ce qui alimente Al Qaïda par exemple...

C’est en tout cas une illustration supplémentaire que la machine à $ qu’est Hollywood est apte à s’adapter ( cf le livre de J.M. Valentin chez Autrement ) et peut poser de grandes questions tout en produisant du spectacle, à partir du moment ou le profit est envisageable.

Bon cinéma : D. Masfrand

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)