Th 2 chp 3. L’affirmation de l’État monarchique dans le royaume de France.

, par Sophie Junien-Lavillauroy

Ce contenu a été présenté lors du stage PAF « HG-EMC et les arts ».

Présentation de la mise en œuvre

  • Place dans les programmes
    La proposition pédagogique suivante s’inscrit dans le cadre de l’histoire des arts et du parcours d’éducation artistique et culturelle en classe de 5ème. Travaillant sur le portrait de pouvoir depuis le début de l’année scolaire, j’ai proposé à mes élèves de continuer d’explorer cette thématique à partir de l’analyse de portraits royaux de Charles VII à Louis XIV. En effet, le dernier sous-thème de la deuxième partie du programme d’histoire, intitulé « L’affirmation de l’État monarchique dans le Royaume des Capétiens et des Valois », ainsi que celui de la troisième partie, nommé « Du Prince de la Renaissance au roi absolu. (François Ier, Henri IV, Louis XIV) », sont propices pour faire comprendre les transformations du pouvoir royal en France du XVème au XVIIème siècle à partir de l’étude de l’évolution de la représentation de la figure royale. Cette approche permet de faire acquérir des repères artistiques aux élèves et de développer leur esprit critique, tout en travaillant des compétences orales dans la continuité du travail engagé depuis le début de l’année scolaire.
    Les pistes mobilisées dans cette proposition peuvent également être utilisées en classe de 2de, PPO "L’affirmation de l’État dans le royaume de France" (Th. 3 Chp.1) Article de Strabon
  • Documents de travail

Les fiches fournies ont été initialement conçues pour être réalisées à distance dans le contexte particulier du confinement. Elles peuvent toutefois être reprises dans la perspective d’un travail à distance asynchrone ou dans le cadre de la classe. Elles sont accompagnées de capsules vidéos en amont et en aval, ainsi que d’une échelle descriptive que mes élèves ont l’habitude d’avoir à disposition dans leur cahier (voir fichier en .pdf en pièce jointe). Celle-ci émane en partie d’une co-construction avec eux en début d’année. Ils ont également eu une grille d’auto-évaluation pour se positionner avant de m’envoyer leur travail final.

* Fiche de travail élève

Fiche élève L’affirmation de l’État monarchique dans le royaume de France.

* Echelle descriptive de l’évaluation orale

Echelle descriptive évaluation orale

* Capsule vidéo d’accompagnement

  • Aspects techniques
    Pour enregistrer leur oral, les élèves peuvent recourir à un téléphone portable afin de réaliser un audio (en activant la fonction dictaphone de leur appareil) ou une vidéo (en activant la fonction caméra de celui-ci), selon les critères de l’oral qu’ils souhaitaient travailler à ce stade de l’année.
  • Analyse de la mise en œuvre

Partir de peintures pour étudier les permanences et mutations d’une période historique permet d’engager les élèves dans le travail dans la mesure où le sens leur paraît immédiat. Toutefois, au fil des questions et des échanges, ils se rendent compte que l’analyse d’images permet d’accéder à une compréhension plus fine des événements. Comme tout autre support, la peinture a ses codes et l’artiste est loin d’être neutre : ses choix sont le reflet de son époque qu’il convient de décrypter. Exprimer leur ressenti devant une œuvre d’art et mener l’enquête sur celle-ci suscitent alors l’intérêt de bien des élèves.

La tâche finale proposée, à savoir la réalisation d’un oral, est aussi stimulante dans la mesure où elle permet non seulement de travailler des compétences disciplinaires (comme la mise en récit ici), mais aussi des compétences transversales (telles communiquer et échanger dans un niveau de langue adaptée à son interlocuteur). Cela peut aussi contribuer à établir du lien entre les élèves, si l’exercice se fait à plusieurs voix, tout en travaillant la compétence « coopérer et mutualiser ». Enfin, ce type d’exercice peut favoriser une déconnexion temporaire et une rupture avec le « tout écran » dans la mesure où l’essentiel du travail ne se fait pas sur internet et nécessite une réflexion préalable certaine avant le rendu final.

Par ailleurs, cette proposition d’oral sur un portrait royal étudié préalablement laisse aux élèves la possibilité de faire des choix, ce qui contribue à favoriser leur engagement dans le dispositif. En effet, ils peuvent choisir de travailler seul ou en binôme, de se focaliser sur les critères liés à la voix et/ou à la gestuelle selon s’ils se lancent dans un audio ou une vidéo, de présenter un portrait royal plutôt qu’un autre. Ainsi, une légère différenciation est introduite dans le dispositif.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)