Eldorado, de Laurent Gaude, Actes Sud – Aout 2006

, par Solange Pierrat

Une manière de prolonger les vacances où une autre façon d’aborder la rentrée ? le roman de Laurent Gaude nous invite à deux approches : celle d’une très belle oeuvre littéraire mais aussi une question politique brulante - l’immigration- dans un cadre géographique proche : la Méditerranée.

« …. Ils nous disaient que nous étions là pour garder les portes de la citadelle. Vous êtes la muraille de l’Europe. C’est cela qu’ils nous disaient. C’est une guerre, Messieurs. Ne vous y trompez pas. Il n’y a ni coup de feu, ni bombardement, mais c’est une guerre et vous êtes en première ligne. Vous ne devez pas vous laissez submerger. Il faut tenir. Ils sont toujours plus nombreux et la forteresse Europe a besoin de vous.
- Discours huilés, discours mensongers, dit le vieux sicilien en allumant une cigarette et en plissant les yeux.
- J’y ai cru, moi, reprit Piracci. Je ne parle pas de politique, d’idéologie, non, mais j’y ai cru parce que pendant longtemps c’est cela que je ressentais lorsque j’étais en mer. J’observais l’horizon avec des jumelles. Je contrôlais le radar. Repérage. Chasse. Interception. J’ai longtemps été, au large des côtes, un gardien de la citadelle.
-  Et maintenant ? demanda Angelo.
-  Je suis fatigué, répondit laconiquement Piracci. »…

"La citadelle Europe" est une expression que nous transmettons dans nos cours à nos élèves, accompagnée d’une caricature, d’un article de journal, de statistiques... Et si pour une fois, nous l’accompagnions.... d’un roman ?

Car «  Eldorado » nous compte les destins croisés de Salvatore Piracci, garde côte entre la Calabre et Lampedusa, d’une inconnue et de son enfant, venus du Liban, de Soleiman, fuyant le Soudan…
De Catane à Beyrouth, du Soudan à Ghardaïa, de Lampedusa à Ceuta, Hommes et Femmes cherchent l’Eldorado, un lieu où « la vie passe comme une caresse. » Cet espoir là brille au fond des yeux de ceux qui tentent la traversée de la Méditerranée ou l’escalade des barbelés de Ceuta. Même s’ils doivent en mourir. Mais dans les yeux de Salvatoré Piracci, capitaine italien, qui passe ses nuits et ses jours à scruter la mer, il n’y a plus de lumière. Alors pourquoi ne pas tenter à son tour mais dans l’autre sens, l’aventure insensée de ceux qui cherchent l’Eldorado ?

Ce très beau roman est à lire pour soi mais aussi à recommander à nos élèves de Terminale, ceux qui sont prêt à tenter une aventure littéraire tout autant que géographique ! ( le livre concourt d’ailleurs au Prix Goncourt des lycéens)
Et pourquoi pas, offrons nous le plaisir de leur en lire quelques passages lorsque nous traitons de la « « Méditerranée, une Interface Nord Sud. » Un récit de fiction mais si proche de la réalité. Des lieux qu’il est facile de placer sur une carte de l’espace méditerranéen. Des personnages dont on peut tracer les itinéraires, ceux la même des grands flux migratoires. Des rencontres, qui révèlent tous les acteurs de ce trafic humain. Et des enjeux qui dépassent les destins personnels.

Solange PIERRAT

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)