Revisiter contenus et méthodes

, par Paul Stouder IA-IPR

CET ARTICLE N’EST PLUS D’ACTUALITE

LES ARCHIVES DE STRABON

La troisième séquence de l’année scolaire propose un programme stimulant de réflexions sur les contenus et les méthodes de l’histoire et de la géographie. Lancé en novembre 2007, le débat « Epistémologie et didactique de l’histoire » se poursuit (cf. l’appel à contributions ci-contre) ; en avril 2008, une journée d’échanges dégagera des éléments de synthèse. D’autre part, la journée du 23 janvier sera marquée par une série de conférences universitaires autour du thème de la Méditerranée, carrefour des civilisations antiques et médiévales, espace de clivage et de contacts entre pays du Nord et pays du Sud aujourd’hui (cf. information transmise aux chefs d’établissement). Rappelons enfin que s’est tenu les 18 et 19 décembre derniers un séminaire national Acquis des élèves et pratiques d’enseignement en histoire, géographie et éducation civique dont les actes devraient être prochainement disponibles.

Dans les écoles et collèges, la mise en œuvre du Socle commun de connaissances et de compétences est désormais entrée dans une phase active. Ainsi que le rappelle le document de l’inspection générale, Les programmes d’histoire et de géographie du collège et le socle commun, correspondances et mises en œuvre (cf. Strabon), l’histoire, la géographie et l’éducation civique contribuent à l’acquisition des grands domaines de compétences du Socle. Elles se retrouvent plus particulièrement à la croisée des domaines de compétences 5 (culture humaniste) et 6 (compétences sociales et civiques) du socle. Les programmes d’histoire et de géographie présentent quelques points clés dans la prise en compte du socle commun de connaissances et de compétences :

• ils permettent de donner aux élèves des grands repères historiques depuis le Néolithique jusqu’à nos jours, et des repères géographiques fondamentaux sur le monde, de l’échelle globale à l’échelle locale ;

• ils invitent au croisement avec d’autres disciplines : lettres, arts plastiques et musique, sciences (par exemple sur le thème du développement durable) ;

• ils donnent aux documents patrimoniaux (grands textes, œuvres d’art de premier plan et grands monuments) une place essentielle, permettant ainsi de transmettre aux élèves les fondements culturels indispensables pour comprendre le monde et s’y comporter en citoyen responsable.

Les intitulés et les horaires des programmes sont inchangés. Seules les modifications des commentaires et des repères des programmes sont reportées dans les tableaux de l’inspection générale.

La mise en œuvre du socle commun est accompagnée de la publication du Livret de connaissances et de compétences (cf. EduSCOL) qui rappelle les éléments du socle exigibles à la fin de chaque cycle et propose des indicateurs pour l’évaluation. De plus, au cours de ce mois de janvier, l’inspection pédagogique régionale consacrera les regroupements annuels de bassin à une réflexion sur les correspondances entre les programmes d’histoire et de géographie et le Socle (cf. l’information transmise aux principaux des collèges).

Paul Stouder, IA-IPR

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)