"La police des Lumières" et "Filmer les procès, un enjeu social" : Deux expositions des Archives nationales à découvrir pour les enseignants et leurs classes

"La police des Lumières, Ordre et désordre dans les villes au 18e siècle"

Cette exposition, programmée à l’origine du 11 mars au 30 juin 2020, a été reportée, suite à la crise sanitaire de la Covid19, du 18 septembre 2020 au 18 janvier 2021.

Au 18e siècle, la police est une idée neuve en Europe. Les villes en pleine expansion sont confrontées à l’insalubrité, l’approvisionnement, des circulations croissantes d’hommes, d’idées et de marchandises. Pour ceux qui sont épris des Lumières, la police est conçue comme une institution au service du progrès et du développement urbain.

Pour les enseignants
Les Archives nationales proposent de faire découvrir l’exposition aux enseignants le mercredi 30 septembre de 14h30 à 16h00, en deux temps :
- une visite guidée par Vincent Denis, maître de conférences en histoire moderne à Paris 1 et co-commissaire de l’exposition ;
- un temps de présentation et d’échanges autour de pistes de travail pour les classes de primaire, de collège et de lycée.

Pour les classes
Une visite-atelier "L’Encyclopédie" (2 heures en classe dédoublée) a été conçue après la découverte de l’exposition. Après avoir découvert les volumes conservés à la Bibliothèque historique des Archives nationales, les élèves rédigent ou illustrent une notice dans l’esprit des Lumières, selon une thématique définie avec l’enseignant.
L’exposition est accessible également en visite libre sous la conduite du professeur, sur réservation.

"Filmer les procès, un enjeu social"

Cette exposition audiovisuelle est programmée du 15 octobre 2020 au 14 mai 2021.

Elle invite le spectateur à pénétrer dans les prétoires où se sont tenus les procès hors norme de Klaus Barbie, de Paul Touvier, de Maurice Papon, de la dictature chilienne, du génocide du Rwanda (Simbikwanda et Barahira). Elle montre des extraits issus de 1580 heures de tournage en s’appuyant sur les films fondateurs des deux procès qui ont initié ce mouvement : Nuremberg (1946) et le procès Eichmann (1961).

Pour les enseignants :
- Les enseignants seront conviés à découvrir l’exposition, avec un des commissaires, un mercredi après-midi après les vacances de Toussaint (Date qui reste à définir).

Pour les classes :
- Une visite-atelier "Images de la justice pour l’histoire" (2 heures) a été conçue pour les classes. A travers l’analyse de quelques extraits des procès présentés dans l’exposition, de 1945 à nos jours, l’atelier propose aux élèves de réfléchir aux enjeux techniques, juridiques et historiques des archives audiovisuelles de la justice ainsi qu’à leur valeur publique et scientifique.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Brèves