Enseigner la guerre civile à partir d’affiches de propagande (Bachibac)

, par José Gomes

Voici une séquence conçue pour la classe de 1ère en section bachibac sur la Guerre civile. La proposition s’inscrit dans le cadre du cours sur la Guerre Civile en classe de Première. Le cours utilise uniquement des affiches de propagande comme ressource documentaire et intègre une réalisation d’affiches de propagande par les élèves.

Le choix de n’utiliser que des affiches de propagande s’explique par la volonté de sensibiliser les élèves à l’importance de la propagande dans les années 1930 et de les entrainer à décrypter et analyser ce type de document. Les affiches utilisées en classe sont connues et on les trouve facilement dans les différents manuels. On en utilise trois par partie, soit neuf au total.

Mise en œuvre :
Le plan est classique :
1/Una guerra de ideologías
2/Las operaciones militares
3/Una guerra de retaguardia

À l’issue du cours, il est demandé aux élèves, répartis en binômes, de réaliser à leur tour une affiche de propagande sur un des thèmes vus en classe. Ils sont libres du sujet et de la composition de l’affiche, mais il leur est demandé de justifier leur choix (thème, couleurs utilisées, message…). Les élèves exposent et « défendent » ensuite leur affiche à l’oral devant le reste du groupe qui joue alors le rôle de Comité de Guerre chargé de sélectionner une œuvre. Les exposants doivent donc convaincre. C’est l’ensemble de ce travail qui sert d’évaluation finale pour ce cours (réalisation de l’affiche + oral = note finale)

Les critères d’évaluation portent sur :
- la composition de l’affiche : choix des documents utilisés, du ou des slogans, de la thématique clairement exprimée en respectant les grandes articulations du cours, réinvestissement du vocabulaire particulier vu pendant le cours (ex : retaguardia), cohérence par rapport au contexte historique ;
- la réalisation de l’affiche : le professeur passe dans les rangs pour accompagner les recherches des élèves sur le net ; à cette occasion, il observe leur capacité, d’une part, à travailler avec internet (trouver, sélectionner, exploiter des informations, exercer son esprit critique sur des données numériques), d’autre part à coopérer et mutualiser (organiser le travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une production collective, argumenter pour défendre ses choix) et à se répartir le travail.
- l’exposé oral de présentation devant le groupe : la qualité de l’oral est prise en compte sans accorder d’importance excessive aux questions de langue pure et en privilégiant la capacité à remobiliser le vocabulaire spécifique de la discipline utilisé dans ce cours (trincheras, retaguardia, poumista, checa, propaganda, miliciano-a, Republica, bando nacional, etc). C’est lors de ce jeu de rôle qu’on évalue les qualités d’argumentation, puisque chaque binôme est censé convaincre un comité de publier son affiche.

Bilan :
Cette activité a très bien fonctionné dans l’ensemble et l’objectif fixé a été atteint sans difficulté majeure. Les élèves ont bien compris la spécificité et la fonction de l’affiche de propagande. Il est vrai que le groupe était retreint (14 élèves) et les binômes étaient volontairement « équilibrés ».

Voici deux affiches réalisées par des élèves. En fonction des critères d’évaluation retenus, la première a obtenu une excellente note (20), la deuxième une note très satisfaisante (15).

Affiche de Noémie et Gabrielle
Affiche de Laura et Maëlle

Difficultés et pistes de réflexion pour l’avenir :
La partie la plus difficile pour les élèves a été la sélection de sources documentaires pour la composition de leur affiche. Certains avaient sélectionné des images d’autres guerres ou des documents sans référence. Plusieurs avaient commencé à réaliser des affiches répondant à la consigne dans le message, mais qui ne « faisaient pas » années 30. Ainsi, il a été très difficile de faire saisir aux élèves, pendant la phase de réalisation, le fait qu’une affiche des années 1930 ne ressemble pas à une affiche des années 1960.
L’anachronisme est ici un véritable danger et reste leur principal ennemi.
Il peut sans doute être atténué si on insiste davantage sur cet aspect lors du cours en amont (en montrant des affiches de différentes époques par exemple).

Il peut être intéressant que les élèves élaborent, avec l’aide du professeur, une grille d’évaluation notamment pour le moment d’exposé oral. Cette construction leur permettrait de prendre conscience de « ce qui est important », « ce qui doit être bien souligné », dans les affiches. Ici, dans le jeu de rôle, leur évaluation pour chaque affiche reposait plutôt sur l’impression générale de chaque document, et trop souvent, sur le seul aspect esthétique. C’est le professeur qui a dû insister sur la présence ou non du vocabulaire, le respect des problématiques du cours, l’argumentation…
On est en droit de penser que si les élèves participaient à l’élaboration d’une grille, ces difficultés pourraient être résolues en partie.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)