La frontière intercoréenne : focus sur le travail autonome accompagnant l’étude du jalon

, par Laetitia Paeme-Chassat

Comment le fonctionnement de la frontière intercoréenne montre-t-il la séparation de deux systèmes idéologiques dans un contexte géopolitique en évolution ?

Proposition de déroulé de séquence

Séances (problématique éventuelle, éléments de plan…)Éléments essentiels de contenus à mobiliser + documentsModalités pédagogiquesTravail des élèves
Séance 1 (1h)

I-De la division temporaire à l’émergence de deux États séparés : éclairage historique sur une frontière imposée en temps de guerre (50-53)
1er temps : éclairage historique à partir images archives
Document 1 : la guerre de Corée a 30 ans, archives INA
https://www.ina.fr/video/CAA8000996501

2ème temps : éclairage historique à partir des cartes

Document 2 : L’évolution de la frontière pendant le conflit de la guerre de Corée (1950-1953) - cartothèque Sc po.

Fin séance 1 : Présentation du travail autonome et à rendre pour ce Jalon (cf ci-dessous)
Écoute active
Activité des élèves
Objectif : repérage dans le temps et l’espace du conflit :
Compétences : Prise de notes pour vidéo, réalisation d’une frise chronologique

1er temps : Visionnage de la vidéo et avec questionnaire à remplir, étayage possible du professeur si besoin dans la compréhension et prise de notes.

2ème temps : Travail des élèves en binôme à partir de cartes historiques et passage du professeur pour apporter l’étayage nécessaire :
Relevé des différentes phases du conflit puis élaboration d’une rapide chronologie à partir de l’étude des deux documents.

Le travail peut être réalisé à partir de l’ent (réalisation frise en ligne)
Séance 2 (2h)
II- La DMZ : approche spatiale d’une frontière-zone entre les deux Corée

Si possible 1h en salle informatique pour les limites de cette frontière/utilisation de la tablette
Travail préparatoire donné aux élèves en amont de la séance : lecture du texte de l’accord d’armistice en Corée, in O. Zajec, Frontières, des confins d’autrefois aux murs d’aujourd’hui, Chronique Éditions, 2017, pp. 63

A/ Une frontière terrestre
Document 1 : plans de la zone de sécurité conjointe de Panmunjom : https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8-h-mardi-9-janvier-2018

B/ Une frontière maritime
Document 2 : Carte extraite de O. Zajec, Frontières, des confins d’autrefois aux murs d’aujourd’hui, Chronique Éditions, pp. 66-67

C/ Limites de l’herméticité de cette frontière
Document 3 : ZES touristique de Kumgangsian à partir d’un site de voyage
https://www.hashtagvoyage.fr/visite-dmz-coree/
Document 4 : ZES industrielle de Kaesong : mini recherche sur internet
https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/06/09/la-zone-industrielle-de-kaesong-symbole-des-relations-entre-les-deux-corees_5312169_3234.html
Récit professoral
Écoute active
Activités des élèves
Objectif : lecture géostratégique de la frontière à différentes échelles
Compétences : réalisation schéma bilan, travail de l’argumentation à partir du développement d’un ex précis

A/ Le cours débute par le récit professoral qui présente à partir d’un plan l’organisation de la DMZ et ses différentes fonctions, à l’échelle nationale (MDL) et locale (JZA). Il remet ainsi en perspective les articles concernés de l’accord d’armistice.
La prise de notes peut se faire sous la forme d’un schéma bilan/ carte mentale.

B/ Cours dialogué à partir de l’analyse de la carte projetée aux élèves sur la frontière maritime de la DMZ : présentation des enjeux des délimitations maritimes et à nouveau réinvestissement de l’article concerné de l’accord d’armistice.

C/ Travail en binôme sur deux fonctions plus particulières de la DMZ (touristique et industrielle) à partir d’un focus sur les ZES :
Dans un premier temps, chaque élève travaille seul et en autonomie : il choisit une ZES, étudie le doc proposé (ce qui peut être fait à partir de la tablette ou d’un document fourni par le professeur) et en fait une rapide fiche-résumé qui doit permettre de travailler ici un ex précis (à réinvestir dans un paragrapheargumenté par ex). Dans un second temps d’échange, chaque élève présente à l’autre la ZES étudiée avec prise de notes pour l’élève qui écoute. Si un schéma a été réalisé en début de cours, les élèves y font figurer les deux ZES étudiées.

Reprise professorale pour compléter le cours sur les limites de l’herméticité de la frontière (sunshine policy…)
Séance 3 (1h)
III- La frontière intercoréenne : un espace aux enjeux géopolitiques majeurs et à toutes les échelles
Travail préparatoire conseillé aux élèves en amont de la séance : Experts dessous des cartes : Pierre Olivier François, Corée du Nord, l’apaisement ? février 2019 :
https://www.arte.tv/fr/videos/087276-005-A/pierre-olivier-francois-coree-du-nord-l-apaisement/

Document 1 : Carte extraite d’un article du Monde « La Corée du Nord, une aventure nucléaire que rien ne semble arrêter », 16 sept 2017, mis à jour 4 juillet 2019. : https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/visuel/2017/09/16/coree-du-nord-une-aventure-nucleaire-que-rien-ne-semble-arreter_5186717_3216.html

Document 2 : « En recevant Kim Jong-un, la Russie a repris un rôle-clé dans le dossier nord-coréen », Le Monde, 26 avril 2019,
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/26/en-recevant-kim-jong-un-la-russie-a-repris-un-role-cle-dans-le-dossier-nord-coreen_5455172_3210.html
Récit professoral
Écoute active
Activité des élèves
Objectif : analyse multiscalaire des enjeux géopolitiques
Compétences : analyse critique de documents, travail de l’argumentation

Travail en autonomie des élèves autour de l’analyse critique des deux documents
Consigne : Confrontez ces deux documents et relevez les alliés diplomatiques de la Corée du nord et ceux de la Corée du sud dans le règlement de la question coréenne et à propos de la crise nucléaire dans la péninsule.

Présentation de quelques élèves de leur analyse puis reprise professorale et mise en perspective des enjeux géopolitiques à l’échelle locale (entre les deux Corée), l’échelle régionale (Chine, Japon, Russie) et à l’échelle internationale (EU),

Conclusion sur l’actualité du conflit entre les deux Corées et les enjeux autour de la puissance nucléaire.

Coup de projecteur sur le travail autonome accompagnant l’étude du jalon

Le cours s’accompagne d’un travail personnel autonome à faire à la maison et à rendre à l’issue de ce Jalon en vue de la préparation de l’oral et qui porte sur les parties I et II du cours. Ce travail est à déposer sur l’ENT afin qu’il puisse, une fois corrigé, être à disposition de tous. Le professeur peut aussi choisir de le proposer en amont des séances afin d’intégrer la présentation orale de certains élèves au fil des séances concernées.
Pourquoi avoir choisi cette démarche de travail autonome réalisé à la maison en parallèle de l’étude du jalon ?
Pour l’apprentissage du travail en autonomie grâce à deux leviers :
-  l’activité remobilise de façon explicite ce qui est travaillé lors des séances (connaissances, choix documentaire, capacité : argumentation à partir d’un exemple). L’objectif est donc de rendre visible auprès des élèves la capacité à transférer ;
-  la démarche réflexive permet une meilleure appropriation des critères de réussite.
Pour l’apprentissage de l’expression à l’oral, facilitée par plusieurs leviers :
-  l’existence d’un support à la parole ;
-  le choix du support de parole ;
-  l’étayage fourni pour la démarche de projet (guide des étapes) ;
-  l’enregistrement individuel ;
-  la dissociation voix/corps.

Consignes données aux élèves

I-De la division temporaire à l’émergence de deux États séparés : éclairage historique sur une frontière imposée en temps de guerre (50-53)
Consigne : vous êtes un journaliste de RFI, après avoir présenté la situation politique de la péninsule coréenne en 1948, faites un résumé rapide de la guerre de Corée et de l’évolution de la frontière et terminez par la situation officielle entre les deux Corée depuis l’armistice de 1953. Vous appuierez votre reportage d’un ou deux documents iconographiques ou d’une réalisation personnelle d’un schéma explicatif.
II- La DMZ : une approche géospatiale d’une frontière-zone entre deux puissances

A l’échelle nationale
Consigne : vous êtes un membre de la commission onusienne en visite dans la DMZ en prévision d’une rencontre future entre les deux Corée, proposez un rapport sur la DMZ et son fonctionnement depuis 1953. Vous devrez intégrer 1 ou 2 documents iconographiques et pourrez proposer un schéma de cet espace.
À l’échelle locale
Consigne : vous êtes un guide touristique de la JZA. Proposez une visite de la zone de sécurité conjointe de Panmunjom. Votre proposition de parcours de visite doit s’accompagner, du commentaire des différents espaces de la JZA à partir du plan donné et d’un document iconographique de votre choix. Après avoir rappelé la localisation du site et son rôle dans le fonctionnement de la frontière, vous proposerez une réflexion sur la spécificité de cette frontière à la fois dans sa matérialité (présence des soldats, marquage au sol, « pont sans retour », disposition des espaces, enjeux d’une propagande sonore…) et dans ses différentes fonctions (militaire, diplomatique, touristique)

Choisissez l’une de ces trois propositions, vous pouvez présenter votre travail sur le support de votre choix (audio guide avec support documentaire, PPT avec commentaires enregistrés…)
Un bon outil est d’utiliser Adobe Spark afin de pouvoir parler sur une image et donc de réaliser rapidement un petit reportage oral.

Productions d’élèves

Bibliographie

Guichard J., 2011, « La frontière inter-coréenne, par-delà la guerre froide », CERISCOPE Frontières. En ligne http://ceriscope.sciencespo.fr/content/part3/la-frontiere-inter-coreennepar-dela-la-guerre-froide
Neisse F., Novosseloff A., 2015, Des murs entre les hommes, La Documentation française. (Premier chapitre : « La zone démilitarisée entre les deux Corées : un mur-frontière hors du temps ».)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)