Décolonisation, les ambiguités de l’Union Française

, par aa

Ce parcours pédagogique propose des vidéos de l’INA et d’autres documents qui montrent la difficulté de la IVe république d’envisager l’avenir de l’ancien empire français, refusant de choisir entre autonomie et assimilation.

1 - LA CONFERENCE DE BRAZZAVILLE DONNE L’ORIENTATION INITIALE

- Document 1 : Extrait des Jalons, Le voyage du Général de Gaulle en Afrique noire française La vidéo dure 9 minutes, l’extrai se situe de 4 min 49s à 6 min 20s.

logo jalons

Conference de Brazzaville 1944

Document 2

Extrait du commentaire : « Et enfin, pour cette raison, déclara le général de Gaulle, qu’ayant tiré du drame la leçon qu’il comporte, la France nouvelle a décidé, pour ce qui la concerne, et pour ce qui concerne tous ceux qui dépendent d’elle, de choisir noblement, largement des chemins nouveaux en même temps que pratiques, vers le destin. »

Extraits du texte du discours prononcé par le général De Gaulle à l’ouverture de la conférence

« … tirant à mesure du drame les conclusions qu’il comporte, la France est aujourd’hui animée, pour ce qui la concerne elle-même et pour ce qui concerne tous ceux qui dépendent d’elle, d’une volonté ardente et pratique de renouveau » [...]
« …en Afrique française, comme dans tous les autres territoires où des hommes vivent sous notre drapeau, il n’y aurait aucun progrès qui soit un progrès, si les hommes, sur leur terre natale, n’en profitaient pas moralement et matériellement, s’ils ne pouvaient s’élever peu à peu jusqu’au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires. C’est le devoir de la France de faire en sorte qu’il en soit ainsi. »

Document 3

Extraits des recommandations de la conférence de Brazzaville (février 1944)

Les fins de l’œuvre de civilisation accomplie par la France dans ces colonies écartent toute idée d’autonomie, toute possibilité d’évolution hors du bloc français de l’Empire ; la constitution éventuelle, même lointaine, de self-government dans les colonies est à écarter […]

1 ° Il est désirable et même indispensable que les colonies soient représentées au sein de la future assemblée qui recevra mission de rédiger la constitution française […]

4° En tout état de cause, l’organisme nouveau à créer, Parlement colonial ou, préalablement, Assemblée fédérale, devra répondre aux préoccupations suivantes : Affirmer et garantir l’unité politique et intangible du monde français ; respecter la vie et la liberté locale de chacun des territoires constituant le bloc-France-Colonies.

Pour le questionnement et l’exploitation des documents voir la fiche de travail

II - L’UNION FRANCAISE ET LA QUATRIEME REPUBLIQUE

- Document 1 : Extrait des Jalons sur l’exposition de la France d’Outre-mer

logo jalons

Exposition la France Outre-mer, 1945

-Document 2 : Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s’administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l’arbitraire, elle garantit à tous l’égal accès aux fonctions publiques et l’exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.

-Document 3 : Affiche représentant l’Union française

l'Union Française

- Document 4 : Transfert des cendres de Félix Eboué et de Victor Schoelcher au Panthéon, 26 mai 1949. (atchive ina)

Pour le questionnement et l’exploitation des documents vor la fiche de travail.

III - L’UNION FRANCAISE A L’EPREUVE DES FAITS

(Nous avons volontairemet omis de parler de la guerre d’Indochine et de la guerre d’Algérie, pour privilégier des épisodes qui traduisent les hésitations de la politique coloniale)

- Document 1 : Jalons ina : Répression de l’insurrection malgache en 1947

logo jalons

- Document 2 : Visite de Pierre Mendès-France à Tunis, 1954.

logo jalons
Discours de Carthage

- Document 3 : Réaction aux débuts de la rébellion algérienne en novembre 1954.

logo jalons
Aures novembre 1954

- Document 4 : Application de la loi-cadre du ministre Gaston Defferre au Cameroun, 1957.

logo jalons
Autonomie du Cameroun

Pour le questionnement et l’exploitation des documents voir la fiche de travail

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)