Une exposition de lycéens : « Regards sur le Patrimoine d’Eaubonne au XVIIIe siècle »

, par Jean-François Croz, Yolande Besida

I- La genèse du projet

1) Une volonté de travailler sur le patrimoine local :
Eaubonne, la ville où se trouve le lycée, a été développée au XVIIIe siècle par Joseph-Florent Le Normand de Mézières, promoteur immobilier qui voulut aménager son domaine sur le modèle de Versailles : il recourt à l’un des architectes en vogue, Claude-Nicolas Ledoux, et attire à Eaubonne des grandes figures des Lumières : Saint Lambert, Secrétaire perpétuel de l’Académie Française, Mme d’Houdetot, Mme d’Epinay et Jean-Jacques Rousseau. Eaubonne est ainsi le troisième site patrimonial des réalisations de Ledoux, après Paris et Arc-et-Senans.

2) Les perspectives de l’enseignement d’exploration Patrimoines

Enseignants de lettres classiques et d’histoire-géographie, nous souhaitions
-  travailler selon une dynamique de projet ;
-  développer des partenariats avec des institutions et des professionnels du patrimoine ;
-  éduquer le regard des élèves pour recontextualiser des bâtiments qu’ils voient englobés dans le paysage contemporain de la grande couronne parisienne ;
-  former les élèves à la collecte, la critique et la synthèse d’informations culturelles variées (monument local, toiles, site de la BNF, site des Musées, livres anciens…).

II- Le projet
1. Juin 2017, mise en place d’un partenariat avec des institutions locales actives dans la conservation et la valorisation du patrimoine :
-  le Cercle Historique et Archéologique d’Eaubonne ;
-  la Médiathèque disposant d’un fonds patrimonial spécialisé en Histoire locale.

2. Septembre 2018, deux sorties scolaires de sensibilisation et rencontre :
-  à la Médiathèque, présentation par la responsable du fonds patrimonial ;
-  au Petit Château (Ledoux, 1776), siège actuel de la Maison des Associations, présentation par deux membres du Cercle Historique, dont le Président par ailleurs adjoint municipal délégué à la Valorisation du patrimoine historique.

3. Octobre-janvier, travail des élèves selon la démarche pédagogique des Travaux Personnels Encadrés (épreuve anticipée du baccalauréat en Première) :
-  présentation par les enseignants de thèmes d’études ;
-  définition par les élèves de leurs objets d’études et problématiques spécifiques ;
-  travail de recherche et de mise en forme pour la réalisation d’un panneau d’exposition par groupe.

4. Février-mars :
-  montage et assemblage des panneaux selon une démarche muséographique (des couleurs, de la police de caractères, équilibre texte- illustration…) ;
-  présentation orale en classe des réalisations de chaque groupe.

5. Avril-mai :
-  exposition à la Médiathèque, avec invitation au public à participer à un grand jeu–concours (questionnaire, courrier aux écoles élémentaires et collèges…).

III- Le bilan

1. Contraintes et difficultés :
-  l’accès à la documentation : d’une part pour l’utilisation des ordinateurs à 35 élèves ; d’autre part du fait de la nécessité, vu le sujet, de recourir à d’autres sources qu’Internet, moins familières des élèves (livres à consulter en bibliothèque, objets d’art à voir sur place) ;
-  le manque d’autonomie des élèves, lié notamment à l’absence de prérequis de tous ordres (architecture, histoire, littérature etc. )

2. Réussites :
-  plusieurs groupes ont abouti à de belles réussites soit en créativité (regards d’ados sur l’Hôtel de Mézières un matin d’hiver) soit en recherches muséographiques (Ses Collections… retrouvées ? ) ;
-  le travail des élèves a été suffisamment apprécié pour que l’exposition soit prolongée plus d’un mois. Les questionnaires de satisfaction ont coché « oui » à 100% des avis exprimés.

3. Perspectives :
-  reproduire la même démarche sur d’autres monuments d’Eaubonne, pendant 2-3 ans, de façon à construire une exposition vraiment fournie méritant une communication plus officielle au niveau municipal et départemental ;
-  reproduire la même démarche sur d’autres thématiques, comme celle d’un peintre eaubonnais, Contencin, dont la famille a fourni un fonds de clichés personnels au Cercle Historique, à exposer avec ses tableaux rassemblés ;
-  préparer des saynètes que les élèves joueraient dans les monuments d’Eaubonne lors des Journées du Patrimoine 2019 (partenariat avec le Cercle Historique, mais aussi éventuellement avec une Compagnie de Théâtre) ;
-  partenariat de même type, mais avec le Musée National de la Renaissance au château d’Ecouen ; ou avec Muzéo, une entreprise du patrimoine vivant (contacts pris).

Annexes
1. Illustrations : Photographies de l’exposition à la Médiathèque, liste des panneaux et problématiques, les principaux monuments de Ledoux à Eaubonne
2. Dépliant de présentation de l’Enseignement d’Exploration Patrimoines proposé au lycée Louis Armand

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)