Les territoires en mutation vus de l’espace

, par Aurore Maciejczack

Dans le cadre du FIG 2021, Laurent Carroué (IGESR) et Fabien Vergez (IA-IPR, académie de Toulouse) ont présenté les ressources du site Géoimage. Fruit d’une convention entre le CNES (Centre National d’Études Spatiales, basé à Toulouse) et le ministère de l’Éducation nationale, le site GéoImage propose, en accès libre et gratuit, des images satellites en haute définition, des dossiers scientifiques et des propositions pédagogiques. Le projet est piloté par le groupe histoire-géographie de l’Inspection générale.

Laurent Carroué et Fabien Vergez ont invité les enseignants à mobiliser les images satellites pour enseigner la géographie. Ces images peuvent être utilisées comme des outils didactiques : intégrées dans les situations d’enseignement et d’apprentissage, elles permettent de saisir les dynamiques environnementales, sociales, économiques et géostratégiques des espaces étudiés. L’observation de la terre depuis l’espace contribue à enrichir la vision du monde des élèves et favorise la compréhension des mutations dans une approche globale et systémique. Voici quelques propositions qui trouveront aisément leur place dans une transposition didactique :

  • les images satellites et le changement climatique
    Les images satellites du CNES permettent de saisir les effets du changement climatique et peuvent être utilisées en classe pour étudier le recul glaciaire. Sur le site géoimage, un dossier scientifique est ainsi consacré au glacier Columbia en Alaska, glacier emblématique des effets du changement climatique dans ces hautes latitudes montagnardes.
  • les images satellites et les mutations urbaines
    L’image de la ville de Détroit dans le nord-est des États-Unis a été prise par un satellite Pleiades le 7 juin 2019. Elle permet de comprendre la complexité des dynamiques urbaines.
    Plusieurs zooms permettent de faire une étude multiscalaire de cette image afin d’étudier les dynamiques urbaines à l’œuvre dans l’agglomération. Reconquête urbaine de la zone centrale par la rénovation du CBD, friches urbaines de la ville centre gagnées par la végétation, dynamiques de périurbanisation et glissement de l’industrie automobile vers la périphérie sont autant de réalités visibles sur l’image satellite. La crise de la ville-centre et le phénomène de Shrinking city peuvent ainsi être replacés, par emboîtement d’échelles, dans un contexte régional. Les recompositions internes dans l’agglomération sont visibles depuis l’espace. La crise de la ville centre contraste avec le processus de périurbanisation et il est possible d’identifier un front d’urbanisation et un étalement urbain (urban sprawl) avec des lotissements pavillonnaires qui progressent lentement vers la campagne.

Pour conclure, Laurent Carroué et Fabien Vergez ont rappelé que le travail avec des images satellites permet de renouveler les démarches avec les élèves et facilite l’acquisition de nouvelles compétences numériques qui sont au cœur des attentes du monde du travail.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)