Coopérer avec les partenaires de l’École : l’exemple de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG)

, par Sophie Gaujal, IA-IPR

L’ONACVG, office national des anciens combattants et victimes de guerre, est un établissement public français sous la tutelle du ministère des Armées. L’une de ses missions est de transmettre la mémoire combattante, de favoriser la citoyenneté et de cultiver le lien armée-Nation. Pour les enseignants d’histoire-géographie de l’académie de Versailles, il existe de nombreuses possibilités de coopération avec ce partenaire de l’École.

La visite du Mont-Valérien, Haut lieu de la mémoire nationale en Ile-de-France, est l’une d’elles. L’offre se décline sous la forme d’une visite du site et de très nombreux ateliers : production de tracts, réalisation d’émissions radios ou de podcasts, initiation au métier d’historien dans lequel, par groupe, les élèves retracent le parcours d’un résistant, découvrent des archives variées, puis les confrontent au récit de l’historien. C’est le cas de l’atelier suivi par cette classe du troisième du collège Jean Moulin de Chaville, en visite le 31 janvier 2022 à l’initiative de leur enseignant d’histoire-géographie, Samy Chérif. Les médiateurs, Claire Bouquin et Adrien Feybesse, accompagnent ce travail : « on n’a pas toutes les réponses directement dans les archives. En revanche, on peut faire des déductions, on peut faire des hypothèses pour trouver des réponses ». L’atelier se poursuit par une courte restitution orale de chaque groupe. Ainsi un groupe explique : « Il y a une partie de la lettre qui a attiré notre attention c’est quand l’auteur dit « je suis resté fidèle à mon idéal » ou quand il dit à sa femme qu’il l’aime mais « qu’elle doit refaire sa vie » ». Enfin, un temps de mise en perspective est proposé par les deux médiateurs qui permet de mettre en évidence la diversité des parcours et des actes de résistance. L’après-midi, la visite du site permettra aux élèves de remobiliser ce qu’ils auront appris lors de l’atelier, in situ.

Cette visite du Mont-Valérien peut également se poursuivre, sous la forme de parcours, avec les archives départementales des Hauts-de-Seine par exemple, ou encore avec le Mémorial des Martyrs de la Déportation de l’Ile de la Cité, également géré par l’ONACVG.

Au-delà des Hauts lieux de la mémoire, les actions de l’ONACVG en direction du public scolaire sont multiples, à différentes échelles : citons par exemple à l’échelle nationale les concours « Bulles de mémoire » (collège –lycée) ou « les Petits Artistes de la mémoire » (CM2), sous l’égide de Vincent Bervas, chef de mission outils et contenus pédagogiques.

Citons encore à l’échelle des directions départementales les interventions à quatre ou cinq voix qui permettent de faire témoigner en classe des anciens appelés ou engagés, des Français d’Algérie, des anciens Harkis et des anciens militants de l’Indépendance sur leur expérience de la guerre et de la colonisation. Le lycée Clément Ader à Athis-Mons a ainsi pu en bénéficier cette année, comme nous le racontons ici.

Le travail mené par des classes autour des mémoires de la Seconde guerre mondiale et de la guerre d’Algérie a été mis en valeur lundi 30 mai lors de la signature par madame la rectrice d’une convention qui vient renforcer les liens entre l’Académie et le Mont-Valérien.

Pour en savoir plus  :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)