Comment contribuer, en histoire et géographie, au parcours Avenir en Première technologique ?

, par Aurélien Sandoz

Enjeux

Mettre en œuvre le Parcours Avenir dans son cours pose la question de la pertinence de cette démarche qui ne semble pas être au cœur de nos deux disciplines – histoire et géographie – par rapport à la multiplicité des métiers possibles. Une porte d’entrée est de réfléchir aux liens entre nos disciplines et les filières technologiques et professionnelles :
-  à l’échelle de sa classe en HG, la maîtrise des enjeux de l’oral devient fondamentale au regard des oraux d’admission aux concours ainsi qu’aux entretiens professionnels ;
-  au-delà de notre classe, s’intégrer dans une équipe pédagogique dans une filière technologique ou professionnelle engendre des pratiques pédagogiques différentes par une meilleure compréhension de la finalité de notre enseignement.
Le parcours avenir doit permettre de comprendre le monde économique et professionnel, de développer son sens de l’engagement et de l’initiative et d’élaborer son projet d’orientation scolaire et professionnelle.
Le parcours avenir dans l’établissement doit permettre de :
-  faire prendre conscience aux élèves du sens donné à chaque action pédagogique comme partie prenante d’un ensemble cohérent ;
-  de toucher tous les élèves en n’oubliant aucune filière ;
-  de pérenniser dans le temps les actions en évitant qu’un projet pertinent ne s’arrête avec la mutation d’un professeur.
Un professeur d’HG peut participer à un projet d’établissement ou s’emparer de la logique du parcours avenir qui touche la totalité de ses élèves dans le cadre de son cours disciplinaire. Outre ce qui est fait dans la discipline, cela signifie aussi se décentrer afin d’intégrer le champ des métiers possibles des élèves en question.

Contexte

A l’échelle du lycée Galilée, les classes de Première générale ont plus tendance à sortir, à faire des voyages d’une semaine, que les classes de Première technologique. Les voyages de terrain en SVT pour la filière S et les voyages linguistiques et culturels pour la filière ES s’imposent d’eux-mêmes. Il peut être facile d’oublier les classes de Première technologique par une accumulation non consciente de faits :
-  sortir avec des élèves plus turbulents est parfois difficile pour les professeurs ;
-  chaque professeur peut demander en 1er vœu d’avoir une classe générale ce qui peut amener à constituer une équipe pédagogique en 1ère technologique qui a moins l’habitude d’organiser des projets interdisciplinaires, des sorties et voyages.

Cette situation est en contradiction avec les objectifs du parcours avenir dont l’un des axes est de renforcer le dialogue au sein de la communauté éducative et faire de l’orientation un objet de travail commun.

Vous trouverez ci-joint deux documents :

- la fiche-démarche qui détaille les objectifs et la mise en œuvre ;

La fiche-démarche

- le diaporama qui présente le projet.

Le diaporama de présentation

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)