La continuité pédagogique en histoire-géographie

, par le groupe des IA-IPR d’histoire-géographie

Si l’enjeu premier de la continuité pédagogique est de maintenir le lien entre les professeurs, l’établissement et les élèves, pourquoi ne pourrait-elle pas de surcroît susciter de l’intérêt voire de l’enthousiasme pour nos disciplines ? Les ressources en histoire et en géographie ne manquent pas pour continuer à faire apprendre et réfléchir, de façon interactive.

Nous souhaitons, dans un premier temps, revenir sur quelques points autour desquels vous avez certainement déjà commencé à réfléchir en équipe.

Des principes éthiques :

  • la situation actuelle nous oblige à être encore plus attentifs aux élèves et à leurs conditions de vie et de travail. Le risque est grand en effet que cet éloignement physique de l’école renforce les inégalités entre les élèves. C’est pourquoi il est nécessaire de donner du travail qui peut être réalisé par chaque élève de la classe en autonomie. On doit s’assurer que les élèves disposent du matériel et du soutien nécessaire pour réaliser le travail demandé. Dans le cas contraire, nous risquons d’accentuer les discriminations ;
  • si les travaux réalisés à la maison ne peuvent donner lieu à des évaluations sommatives, une évaluation formative, en revanche, qui ancre les contenus et soutient la régularité du travail, est à mobiliser (quizz, photos du travail fait...) ;
  • il faut également veiller à l’explicitation des consignes, en particulier en direction des parents qui ne sont pas familiers des modes de fonctionnement propres à chaque discipline et qui peuvent percevoir les demandes des différentes disciplines comme contradictoires.

Les conditions du travail avec les élèves :

  • les conditions de travail des élèves sont très variables : des frères et sœurs qui utilisent aussi l’ordinateur ou la tablette du foyer (si elle existe) ; des parents qui télé-travaillent, une connexion de ce fait multi-utilisée ; l’absence de connexion ou d’abonnement suffisant pour supporter des connexions longues. Les conditions pour l’apprentissage sont donc variables et totalement différentes du travail en classe ;
  • des règles de fonctionnement explicites peuvent être posées, qui répondront au besoin de cadre clair exprimé par certains parents et élèves :
    • un EDT posé en concertation avec l’équipe pédagogique
    • le délai dans lequel on s’engage à répondre à une question (exemple 72h),
    • des plages horaires où l’on consulte l’ENT et/ou les messages, en respectant la séparation des temps vie privée/vie professionnelle
    • etc.... ;
  • l’usage des outils numériques institutionnels est parfois rendu difficile par le grand nombre de connexions mais l’ensemble des réseaux et supports monte peu à peu en charge. Privilégiez donc autant que possible ces outils ou revenez-y dès que le recours à d’autres outils ne sera plus nécessaire, en continuant à veiller au respect des droits (droit à l’image, droits de propriété intellectuelle) pour vos élèves comme pour vous-même et en recourant de préférence aux outils sous licence libre (opensource).

Les contenus/travaux donnés aux élèves peuvent être pensés en portant l’attention sur :

  • les éléments essentiels de cours dans les connaissances à transmettre à distance. Il s’agit comme lorsque vous construisez votre cours en classe de faire des choix problématisés ;
  • la charge de travail donnée aux élèves : tous les enseignants d’une classe donnent des lectures, du travail à rendre, des exercices à faire en ligne… « Découper » la charge permet d’aider les élèves à faire leur travail, dans la durée, sans surcharge globale en cette première semaine. Cela évite aussi pour vous un afflux de corrections qu’il faudrait articuler à vos propres contraintes familiales ;
  • le type de travail donné : au-delà de la lecture de cours, qui ne peut suffire, et de la forme ordinaire des « devoirs maison », la situation inédite que nous connaissons vous amène à explorer toutes les pistes de diversification possibles : vérification de la compréhension par des questions spécifiques ; vérification des connaissances par QCM ; auto-évaluations ; recherches …
  • le travail des compétences et capacités, qui peut lui aussi être repensé dans cette nouvelle configuration, toujours en articulation avec l’acquisition de connaissances. Cette nouvelle situation permet même de travailler des compétences et capacités parfois peu envisagées : autonomie, collaboration, usages des outils numériques.
Quelques exemples ou suggestions pour le travail à distance des capacités :
-  capacités graphiques / cartographiques : rédiger un texte que les élèves transforment en croquis et envoient au professeur (lycée), faire compléter des croquis paysager ou de synthèse (collège)...
-  compréhension : surligner un texte, faire une synthèse après avoir étudié les documents (« j’ai retenu … »)
-  rédaction de courtes synthèses après des recherches sur les lieux, les personnages, notamment en utilisant les ressources
-  rédactions collaboratives
  • le soutien/l’étayage du travail des élèves : l’autonomie ne se décrète pas et ne découle pas naturellement d’un travail à distance. Des repères de temps à consacrer à une tâche, des rappels des tâches à réaliser et des délais peuvent être un guidage précieux pour les élèves comme les familles. Il est possible aussi, pour engager les élèves dans le travail, de leur demander de photographier et envoyer leur travail, non pour évaluation mais pour vérification (comme le contrôle des devoirs en début d’heure de cours). De même, le travail en groupe permet de maintenir les liens sociaux entre les élèves et de diminuer les risques de décrochage.

Vous trouverez ci-dessous des liens régulièrement actualisés et enrichis vers des articles et des ressources, nationales ou produites par nos formatrices et formateurs. Les articles de Strabon qui nous semblent les plus pertinents pour vous accompagner seront progressivement étiquetés du mot-clé "continuité".

Evaluer avec des QCM interactifs en Histoire-Géographie
Tutoriel – Création d’un classeur dans l’offre Lumni enseignement pour Éduthèque

Les dossiers du ministère relatifs à la continuité pédagogique, avec la mise à jour du vade-mecum national continuité pédagogique, et à la continuité pédagogique en histoire-géographie.

Fiches-outils d’Eduscol :

- comment étudier pendant la fermeture du collège ou du lycée ? ;

- enseignant sans classe à examen ;

- professeurs en classes à examen 3e, 1ère, Terminales.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)