Etudier l’orientalisme avec des élèves

, par aa

Les Rendez-vous de l’histoire de Blois des 14, 15 et 16 octobre 2011 étaient consacrés à l’Orient. Profitons de cette occasion pour proposer aux élèves de seconde un travail d’histoire des arts qui croise les arts du visuel et ceux du langage. Le travail pourrait prendre sa place dans le cadre des enseignements d’exploration autour de "littérature et société".

I - Qu’est-ce que l’Orientalisme ?

Dans un premier temps on peut essayer de construire une définition critique de l’Orientalisme en montrant toute la complexité de cette notion. Quatre points peuvent être mis en oeuvre :

- Les limites chronologiques sont floues et couvrent un "long XIXe siècle" borné en amont par l’expédition d’Egypte de Bonaparte et en aval par les premiers symptômes d’un rejet du colonialisme en aval.

- L’orientalisme peut être aussi abordé thématiquement. Il prend une coloration particulière en fonction de l’observateur européen. L’Orient des militaires et des diplomates n’est pas celui des savants, encore moins celui des peintres et des touristes.

- L’Orient est aussi un objet de convoitise et de domination, au cours du siècle la présence européenne s’y manifeste par une influence non seulement militaire mais aussi économique et culturelle.

- L’Orientalisme est essentiellement construit par un regard européen qui plaque sur cet espace et ses habitants des stéréotypes et des préjugés. Il faut donc introduire une dimension critique en prennant en compte l’opinion des Orientaux eux-mêmes sur l’Orientalisme.

Cette réflexion peut aboutir à la construction d’un schéma qui en mêlant chronologie et thématique prend des allures de carte mentale ou de schéma heuristique.
Bien sûr cette construction s’appuie sur un choix de textes et d’images dont l’étude sert à enrichir la notion.

Schéma pour définir l’Orientalisme

Le diaporama ci-dessous propose des documents et des pistes qui peuvent servir à progressivement éclairer la définition de l’orientalisme ou à enrichir la réflexion. On peut s’appuyer sur ces exemples ou en trouver d’autres avec les élèves au cours de leur recherche documentaire.

II - Les pyramides de Gizeh et le sphinx, représentation d’un lieu entre tourisme et histoire, du XVIIIe au XXe siècle.

La notion d’orientalisme étant tellement vaste et difficile à saisir dans sa totalité qu’on peut proposer aux élèves de l’aborder à travers un sujet ou une thématique plus limités. Nous avons choisi ici de l’illustrer à travers la représentation des pyramides, car c’est une manière d’être en Orient sans le voir. Regarder les pyramides c’est souvent tourner le dos au Caire.

On peut aussi imaginer d’autres thèmes et d’autres sujets :

- Les femmes vues par les orientalistes (esclaves, odalisques, harem, ethnographie)
- le spectacle de la rue
- le désert..
- les ruines, l’histoire.

Bref le champ est ouvert.

Les pyramides et le sphinx

Bibliographie et sitographie

{{}}

Les sites et les ouvrages les plus accessibles sont les suivants :

- L’Orientalisme en Europe, de Delacroix à Matisse, catalogue de l’exposition de la RMN, 2011. voir le site
- Jean-Léon Gérôme (1824-1904) L’Histoire en spectacle catalogue de l’exposition du musée d’Orsay et site
- Visions d’Egypte, Emile Prisse d’Avesnnes, exposition BNF 2010
- Le voyage en Orient, exposition virtuelle de la BNF

La plupart des auteurs et des écrivains qui ont écrit sur l’Oreint sont disponibles sur Gallica

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)