[Collège-Lycée] Comment concevoir un enseignement à distance

, par Peggy Foulon

En contexte d’enseignement à distance, il y a dissociation de l’apprentissage dans l’espace et dans le temps. C’est donc une nouvelle culture éducative qui s’élabore, pour une finalité inchangée : faire apprendre. Dans ces conditions, quel environnement d’apprentissage l’enseignant peut-il créer ? Comment rendre cet apprentissage efficace ?

Comment apprivoiser la distance ? (Garrison, Anderson, Archer, 2000)

Par :
- une présence sociale (communication, encourager la collaboration, préservation de la cohésion du groupe) ;
- une présence cognitive (aider à mettre en place des stratégies d’apprentissage, des méthodes, assurer un niveau d’expertise dans sa discipline) ;
- une présence enseignante (organiser pédagogiquement ressources et apprentissages, faciliter, enseigner, encadrer par des normes et des règles).

C’est aussi une transformation du rapport au savoir et de la posture enseignante.
Hybrider n’est pas traduire numériquement ce qui est fait en classe. Car cela ne fonctionne pas. Il faut repenser la pédagogie. En classe, l’enseignant est maître de l’organisation des contenus mais quel rôle a-t-il à distance ? On constate une perte de repères. Or, le véritable rôle de l’enseignant est de veiller à ce que les élèves apprennent. En enseignement à distance, l’enseignement cède la place à l’apprentissage. Le changement de posture de l’enseignent est donc essentiel, ce qui peut créer un inconfort, une perte d’identité professionnelle : on sort du modèle transmissif traditionnel et les activités jusque-là linéaires deviennent cycliques.

Mais cela nécessite aussi un changement de posture des élèves, c’est là qu’il faut les accompagner.
L’élève devient acteur, producteur et auteur. Il doit prendre en charge ses apprentissage. Un parcours accompagné est nécessaire.

Comment développer l’autonomie des élèves en enseignant à distance ?

- envisager l’autonomie comme une compétence à acquérir et non comme un préalable nécessaire ;
- gérer les stratégies d’apprentissage en en proposant des différentes ;
- expliciter la méthode à suivre ;
- interroger les élèves sur leurs stratégies d’apprentissage et les aider à faire émerger leur fonctionnement cognitif (comment j’apprends, comment je fais pour comprendre) ;
- expliciter l’accès aux ressources, la récupération des données et leur utilisation ;
- contrôler les parcours des élèves par un suivi du retour de travail.
- être souple sur les planning mais les prévoir ;
- accompagner en mode projet : définir avec les élèves des buts à atteindre et sur lesquels ils sentent qu’ils sont capables de s’engager. Baliser par des plannings d’aide (rétroaction des activités), d’évaluation formatives et sommatives ;
- développer l’auto-évaluation et la tolérance à l’erreur.

Développer des parcours accompagnés
- par un suivi des travaux des élèves régulier (contrôler les parcours) ;
- par une aide spécifique face aux difficultés ;
- par un apport complémentaire et supplémentaire de ressources.

Soutenir la motivation
- par une individualisation des parcours ;
- par de activités que les élèves se sentent capables de faire ;
- par des activités que les élèves jugent pertinentes ;
- soutenir le sentiment d’efficacité personnelle de l’élève.

Par des activités adaptées
- les planifier : attention à la charge de travail !
- fractionner les activités ;
- proposer un calendrier ;
- faire des rétroactions fréquentes, ajuster l’activité, le planning ;
- concevoir des activités qui ont de la valeur pour les élèves et adaptées à leur niveau (graduer le niveau de difficultés) ;
- expliquer les liens entre les activités proposées, préciser quelles compétences sont travaillées ;
- proposer des formats de production différents, variés, au choix des élèves ;
- encourager à la verbalisation des stratégies utilisées (dans les échanges rétroactifs) ;
- renforcer l’auto-évaluation - être explicite dans les consignes données : quoi faire ? Comment ? Où ? Quel rendu ?
- répéter les consignes ;
- donner des aides à la résolution des problèmes.

https://histoire.ac-versailles.fr/IMG/pdf/travailler_et_acque_rir_une_compe_tence_en_pe_riode_de_continuite_pe_dagogique.pdf

Des exemples

Créer une activité collaborative à distance : laquelle ? Comment ? Quel outil ? Quelle gestion en ligne ?
Quels éléments dans les contenus se prêtent à un apprentissage autonome ? Quels sont ceux qui nécessitent un accompagnement ? Lequel ? Comment se répartit le travail ?

Vous trouverez ci-dessous des exemples de séances qui cherchent à apporter des réponses aux questions ci-dessus :
Peggy Foulon, Enseigner "Conquêtes, paix romaine et romanisation", en classe de sixième
et Hélène Thévenet, Enseigner "la mise en ouvre du projet républicain" en classe de première.

Conquête, paix et romanisation - séance
Rome dans l’Antiquité - Tâche complexe
la République - Classe de Première

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)