[Oral] Travailler et évaluer l’oral à distance

, par Sophie Junien-Lavillauroy

En cette période de confinement, les élèves peuvent continuer à travailler l’oral de multiples façons, notamment l’oral argumentatif. En effet, ils peuvent être invités à présenter un discours argumentatif, par exemple dans le cadre d’un travail en géographie abordant un conflit d’intérêts ou lors de séances menées en histoire ou bien encore en EMC autour d’un dilemme moral ou d’une plaidoirie. La proposition suivante appartient précisément à ce dernier registre.

Présentation de la mise en œuvre

Place dans les programmes
J’ai proposé à mes élèves de 3ème de continuer le travail engagé depuis le début de l’année scolaire pour développer leurs compétences orales, malgré le confinement. Pour cela, j’ai choisi de finir le sous-thème de la dernière partie du programme d’histoire, intitulé « Femmes et hommes dans la société des années 1950 aux années 1980 : nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques », par un exercice faisant intervenir l’oral. En effet, j’ai imaginé un court dispositif qui porte sur la défense des droits des femmes, afin d’approfondir les transformations de la société française depuis 1958, tout en travaillant l’argumentation dans le cadre du continuum écrit-oral. À partir de l’étude d’un dossier documentaire, les élèves avaient la possibilité de mener leur oral argumentatif à la façon d’un récit mémoriel ou d’une plaidoirie en faveur de la défense des droits des femmes dans la société française des années 1950 aux années 1980.

Fiche élève

Le dossier documentaire fourni était accompagné d’aides à sa compréhension et à la construction de l’oral, ainsi que d’une échelle descriptive que mes élèves ont l’habitude d’avoir à disposition dans leur cahier. Celle-ci émane en partie d’une co-construction avec eux en début d’année. Ils ont également eu une grille d’auto-évaluation pour se positionner avant de m’envoyer leur travail final.

Échelle descriptive

Aspects techniques
Comme mes élèves sont majoritairement connectés à l’ENT, l’accès aux documents de travail transmis n’a pas été une difficulté majeure. Quant à l’enregistrement de leur oral, ils pouvaient le faire avec un téléphone portable sous la forme d’un audio (en activant la fonction dictaphone de leur appareil) ou d’une vidéo (en activant la fonction caméra de celui-ci), selon les critères de l’oral qu’ils souhaitaient travailler à ce stade de l’année.

Analyse de la mise en œuvre

Proposer des exercices faisant intervenir l’oral permet de :

  • travailler des compétences disciplinaires (comme l’argumentation ici), mais aussi des compétences transversales (telles communiquer et échanger dans un niveau de langue adaptée à son interlocuteur) ;
  • contribuer à rétablir du lien entre les élèves en ce temps de confinement, si les exercices peuvent se faire à plusieurs voix, tout en travaillant la compétence « coopérer et mutualiser » ;
  • maintenir un lien précieux entre eux et nous, en tant qu’enseignant,par le simple fait de s’entendre et de se voir. Les interactions peuvent se faire ultérieurement lors d’une phase de reprise par exemple ;
  • favoriser une déconnexion temporaire et une rupture avec le « tout écran » dans la mesure où l’essentiel du travail ne se fait pas sur internet et nécessite une réflexion préalable certaine avant le rendu final.

Par ailleurs, cette proposition d’oral argumentatif laisse aux élèves la possibilité de faire des choix, ce qui contribue à favoriser leur engagement dans le dispositif :

  • travailler seul ou en binôme (à distance compte tenu du confinement !) ;
  • se focaliser sur les critères liés à la voix et/ou à la gestuelle selon s’ils se lancent dans un audio ou une vidéo ;
  • réaliser une prestation à la façon d’un récit mémoriel ou d’une plaidoirie qui est une forme normée plus contraignante et exigeante que le récit. Ainsi, une légère différenciation est introduite dans le dispositif.

Travaux d’élèves

Récit mémoriel sur la défense les droits des femmes (Sara Chahed)
Récit mémoriel sur la défense les droits des femmes (Louis Menuet)
Plaidoirie sur la défense des droits des femmes (Mathis Combot et Pierre Dubrez)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)