Préparer une émission de radio en rencontrant des acteurs sur la question : « La France : mobilités, transports et enjeux d’aménagement ».

, par Daniel Cardoso

OBJECTIFS

  • Titre du scénario

Préparer une émission de radio en rencontrant des acteurs sur la question : « La France : mobilités, transports et enjeux d’aménagement ».

  • Cycle, niveau et insertion dans la programmation

Lycée – Classe de seconde
GÉOGRAPHIE - Thème 3 « Des mobilités généralisées »
Question spécifique sur la France : « La France : mobilités, transports et enjeux d’aménagement »

  • Durée et insertion dans la séquence pédagogique

Cette activité est prévue pour deux heures plus un temps de rencontre des acteurs.

  • Problématique de la leçon

Le projet de prolongement du tramway T7 permet-il de réduire les inégalités socio-spatiales et de conduire une transition vers des mobilités plus respectueuses de l’environnement ?

  • Compétences particulièrement travaillées

- employer les notions et le lexique acquis en géographie à bon escient
- s’approprier un questionnement géographique ;
- utiliser une approche géographique pour mener une analyse ou construire une argumentation ;
- utiliser le numérique pour réaliser des présentations.

  • Compétences du cadre de référence des compétences numériques (CRCN)

- DOMAINE 2 Communication et collaboration
C.2.1 Interagir
C.2.3 Collaborer

MISE EN ŒUVRE

  • Outils / ressources numériques mobilisés

- Un enregistreur numérique type "Zoom" pour les interviews

- Un studio d’enregistrement pour émission de radio comportant une table de mixage, quatre micros, 5 casques et un ordinateur.

  • Description pratique de la mise en œuvre

- Avant la séquence
Une étape essentielle est nécessaire : l’établissement par les élèves des critères d’évaluation de l’oral. Lors des premiers exercices oraux réalisés en histoire-géographie et en EMC, une analyse réflexive est faite par les élèves pour établir les critères retenus pour évaluer les oraux durant l’année.

- Séance 1 (1h)
Le professeur montre une vidéo qui présente le projet et ses enjeux. Deux documents d’acteurs étudiés par les élèves permettent de compléter les analyses, de repérer les divergences entre les acteurs et d’envisager les enjeux à plusieurs échelles.

Corpus documentaire sur le T7

Dans la deuxième partie de l’heure, les élèves préparent leur rencontre avec les acteurs de ce conflit d’aménagement et réfléchissent aux questions qu’ils vont leur poser. Les élèves sont répartis en groupe de cinq et créent un pad sur l’ENT qui servira à centraliser leurs recherches et constituera la base de leur émission de radio.

- Séance 2 (une demi-journée ou 1h)
La sortie scolaire est l’occasion d’aller à la rencontre des acteurs. Il s’agit de rencontrer à la fois les opposants au projet et ceux qui le défendent. Il est également possible de faire venir des acteurs en classe et de demander de faire des interviews d’usagers en dehors des cours. Cette deuxième solution est moins chronophage.

À la maison, les élèves sont chargés de rédiger le conducteur de leur émission de radio sur leur Pad à l’aide des notes et des enregistrements pris durant la sortie.

- Séance 3 (1h)
Enregistrement d’une émission de radio d’environ cinq minutes. Lors de l’enregistrement des émissions de radio, les élèves sont répartis entre le studio d’enregistrement et le CDI où ils préparent leur passage à l’aide des professeurs documentalistes.

  • Action des élèves - mise en apprentissage – Formes de différenciation

- En amont
Les élèves préparent leur rencontre avec les acteurs d’un aménagement transformant les mobilités dans leur espace proche (responsables locaux, association d’usagers…). Répartis en groupe de cinq ou six, ils réfléchissent aux questions qu’ils vont leur poser. Ils sont invités à créer un Pad sur l’ENT pour centraliser leurs recherches et constituer la base de leur émission de radio.

- Pendant la sortie
Les élèves prennent des notes et enregistrent les interviews préparées des acteurs du projet d’aménagement. Idem si ces acteurs sont invités à venir au lycée.

- Lors de la séance d’enregistrement des émissions
Chaque groupe a droit à deux passages. Le premier enregistrement est une sorte de brouillon de l’émission. Il est réécouté par les élèves pour que chacun puisse mesurer ce qu’il peut améliorer dans sa prestation orale, avec l’aide du professeur. Le deuxième enregistrement doit permettre d’arriver à une émission plus fluide et plus aboutie.

Cette séquence permet une différenciation pédagogique à plusieurs moments :

-  Différenciation pédagogique par la structuration de la classe
Les groupes sont déterminés par le professeur et associent des élèves de niveaux différents pour susciter une émulation ;

-  Différenciation pédagogique par le processus d’apprentissage
Les élèves qui en ressentent le besoin peuvent dialoguer avec le professeur via le « clavardage » sur le Pad pour obtenir de l’aide lors de la préparation de l’émission. Après le premier essai d’enregistrement de l’émission, le professeur accompagne la progression de chaque élève de manière individualisée en lui proposant des pistes d’amélioration pour le deuxième essai. Après l’enregistrement, le professeur envoie à chacun, via l’ENT, l’enregistrement de son émission de radio avec d’une part les points positifs de la prestation orale et d’autre part les pistes d’amélioration. Ces dernières seront rappelées avant le prochain oral de l’élève afin qu’il concentre ses efforts sur elles. Ainsi, un élève qui ne parle pas assez fort sera invité à porter une attention particulière à cet aspect lors de l’oral suivant.

  • Exemples de production
Déroulement de la séquence et productions des élèves
  • Action de l’enseignant

- En amont
Le professeur prend rendez-vous avec les acteurs d’un aménagement transformant les mobilités à proximité du lycée. Il encadre ensuite la sortie ou la venue des acteurs en laissant une grande autonomie aux élèves lors de la réalisation de leurs interviews.

- Pendant l’enregistrement de l’émission
Il peut intervenir à l’issue du premier passage pour donner des conseils à chacun afin d’améliorer leur prestation. Il peut montrer alors que l’enregistrement d’une émission de radio constitue un oral spécifique et qu’il n’obéit pas aux mêmes règles que les oraux qu’ils ont pu faire jusque-là.

- Après l’enregistrement
Le professeur envoie à chacun, via l’ENT, l’enregistrement de son émission de radio avec les points positifs de la prestation orale et les pistes d’amélioration.

BILAN

  • Rappel de l’hypothèse de départ : en quoi le numérique est-il un facilitateur d’apprentissage et d’acquisition de la compétence ?

- Utiliser le numérique pour permettre aux élèves de s’approprier les critères de réussite de l’oral établis par eux en début d’année et les placer au cœur du processus d’apprentissage.
- Tenir compte du rapport de chaque élève avec l’oral pour proposer des pistes d’amélioration individualisées.

  • Plus-value du numérique ?

- Mutualiser le travail de groupe et la préparation de l’émission à distance via un pad ce qui permet de mettre en œuvre une différenciation pédagogique par la structuration de la classe.
- S’exercer à différents types d’oraux (interview, enregistrement d’émission de radio)
- Pratiquer l’oral avec tous les élèves : mis à part un membre de chaque groupe qui est chargé de la technique, tous les élèves s’exercent à l’oral dans un cadre restreint plus propice à la prise de parole (seulement 5 élèves par groupe)
- L’enregistrement et l’écoute de l’émission permet aux élèves de constater immédiatement les éléments à améliorer. L’évaluation personnalisée du professeur permet la mise en œuvre d’ une différenciation pédagogique par le processus d’apprentissage .

  • Commentaires et retours des élèves

Les élèves ont grandement apprécié l’activité. Elle a permis à certains de dépasser leur peur de s’exprimer à l’oral. Certains regrettent toutefois de ne pas avoir eu la possibilité de choisir leur groupe.

  • Ce qui ne fonctionne pas

La prise de rendez-vous avec les acteurs est complexe. Il est parfois difficile pour les responsables locaux de trouver du temps pour rencontrer les élèves.

L’enregistrement de l’émission de radio avec une classe de 35 élèves comporte certaines contraintes et offre des occasions nouvelles :
- il est impossible d’enregistrer toutes les émissions en une heure. Deux heures sont nécessaires ;
- il est nécessaire de de couper la classe en deux ; cela peut s’inscrire dans un travail en collaboration avec le ou les professeurs-documentalistes et les assistants pédagogiques.

  • Ce qui serait à modifier ou autre situation de classe possible

Il est nécessaire d’anticiper la prise de contact avec les acteurs du projet étudié bien en amont de la séance.

Si les élèves ont déjà été initiés à la réalisation d’une émission de radio, cela permet d’éviter la perte de temps inhérente à la découverte du matériel d’enregistrement. Mais il faut bien une première fois !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)