Bilan académique des TraAM 2019-2020 "Oral et différenciation pédagogique"

, par Christelle Jouhanneau IA-IPR, Frank Fonsa Webmestre

1. Rappel de la thématique

La thématique des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) pour la période 2018-2020 est « Différenciation pédagogique et production orale » en histoire et en géographie au collège, au lycée et au lycée professionnel.

Que ce soit dans les situations pédagogiques de travail individuel ou collaboratif, de travail autonome, guidé, dans la classe et hors la classe, les TraAM sont l’occasion de tester la pertinence de démarches pédagogiques et de ressources, de services, d’outils associés.

2. Membres de l’équipe

L’équipe TraAM Histoire Géographie de l’académie de Versailles est composée des membres du Groupe d’Expérimentations Pédagogiques (GEP).

Pilote

Fonction

Christelle Jouhanneau

IA-IPR d’histoire-géographie

Membre

Fonction

Daniel Cardoso

Professeur Lycée Marcel Pagnol (Athis-Mons)

Frank Fonsa

Professeur Collège Émile Zola (Suresnes)

Alexandre Giunta

Professeur Collège Jean Zay (Verneuil-sur-Seine)

Sébastien Lamaison

Professeur Collège La Vallée (Epinay-sous-Sénart)

Julian Oguer

Professeur Lycée Paul Langevin (Suresnes)

Olivier Pingal

Professeur Collège Les Bouvets (Puteaux)

3. Analyse

  • 3.1 Axes particulièrement abordés dans les travaux

- Dans les 5 travaux proposés par l’académie de Versailles, nous avons envisagé l’élaboration avec les élèves de productions sonores de webradio en lien avec les programmes d’histoire, géographie et d’EMC du collège et du lycée. Ces productions s’appuient sur l’expérience déjà acquise par notre académie avec l’organisation d’un festival de webradios.

- L’objectif est de permettre aux élèves de travailler leurs compétences orales tout en s’appropriant des notions disciplinaires.

- Les travaux développés veillent à prendre en considération et articuler les trois volets de la thématique proposée : l’oralité, la différenciation pédagogique et l’usage du numérique.

- Les travaux ont permis de travailler l’oral dans ces différentes dimensions.

Oral de coopération à travers le travail de groupe
Oral de collaboration dans la phase de préparation des productions sonores et d’évaluation
Oral de production lors de l’enregistrement
Oral de remédiation lors de la réécoute d’une production

- Les travaux menés cette année par l’équipe TraAM de l’académie ont permis de mettre en œuvre plusieurs pistes de différenciation.

Différencier par les contenus d’apprentissage

Le numérique facilite la différenciation pédagogique en permettant de mettre à disposition des élèves des ressources adaptées et adaptables aux différents profils. Il permet, notamment dans le cadre de travaux de groupes, de bénéficier de ressources diverses et différentes selon les groupes et de ce fait selon les compétences. Les élèves peuvent ainsi avancer à leur rythme et produire tous, au final, un oral de qualité. Un scénario propose ainsi de prendre appui sur une présentation « Genially » pour mettre à disposition des élèves un corpus de documents plus ou moins complexe (accès dynamique et immédiat à l’information, possibilité de superviser les connaissances mises à disposition). Des ressources numériques peuvent aussi être mises à disposition dans un classeur « Lumni enseignement » pour Éduthèque ou dans la Digithèque là aussi en adaptant le contenu aux différents groupes (complexité et nombre des documents) pour obtenir le même résultat final. Les travaux menés cette année ont démontré que la différenciation par les contenus d’apprentissage peut toujours être affinée (en proposant des paliers de difficulté supplémentaires pour des études de cas ou en proposant des extraits vidéos montés par le professeur ou des classeurs annotés dans l’offre Lumni Enseignement par exemple)

Différencier par les processus d’apprentissage

La différenciation par le processus d’apprentissage a également été expérimentée dans plusieurs scénarios : adaptation des consignes (explicitation plus ou moins poussée de la tache finale à accomplir, possibilité d’obtenir un coup de pouce) ou encore évaluation par les pairs (l’analyse réflexive sur les critères de réussite et d’évaluation faite par les élèves en facilitant souvent leur appropriation). Là aussi le numérique est un levier mobilisable pour différencier les processus d’apprentissage : utilisation du « clavardage » sur un Pad pour dialoguer avec les élèves qui en ressentent le besoin, utilisation d’un PAD collaboratif pour faciliter la mutualisation ou la planification d’un travail de groupe en permettant une rédaction collective et asynchrone.

Différencier par les productions des élèves

Un scénario propose également une réflexion sur les productions des élèves. Après avoir opéré des choix pour réaliser leurs exposés sur des lieux de la Révolution française (sélection des informations, travail de rédaction, choix du procédé technique), l’écoute en classe entière des enregistrements audio permet aux élèves d’analyser de façon collective leur rendu. Les groupes qui ont travaillé sur certains événements peuvent expliquer aux autres ce qu’ils ont fait et ce qu’il s’est passé. Les élèves peuvent ainsi discuter collectivement de la façon dont on peut réussir un oral.

Différencier par la structure du travail en classe

Agir sur la structuration du travail en classe est enfin un autre levier actionné dans les scénarios proposés et notamment via le travail de groupe. La constitution de groupes et/ou des binômes selon les cas peut répondre à des logiques variables selon les objectifs poursuivis : groupe par affinités (avec des rôles attribués à chacun pour ne laisser personne de côté et faciliter l’engagement des élèves avec des pairs choisis), groupes homogènes (pour développer la collaboration, la coopération), groupes hétérogènes (coopération, tutorat).
L’oralisation, qui est au cœur de la problématique des TraAM cette année, entraîne par ailleurs une conceptualisation de l’écrit et invite à repenser l’exercice classique de l’exposé en classe. Les élèves deviennent acteurs de leur savoir de façon dynamique en atténuant le "risque" de l’oral qui peut être bloquant pour certains puisque l’oral est ici formulé par le biais numérique. Ce cadre rassurant permet à tous les élèves de s’exprimer, en s’exposant moins au regard et à l’écoute de l’autre.

  • 3.2 Compétences, capacités, méthodes particulièrement travaillées

- Compétences disciplinaires

Au Collège
C.2 Se repérer dans le temps : construire des repères historiques (Domaine du socle 1,2,5)
C.2 Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques (Domaine du socle 1,2,5)
C.4 S’informer dans le monde du numérique (Domaine du socle 1,2,3)
C.5 Analyser et comprendre un document (Domaines du socle 1,2)
C.6 Pratiquer différents langages en histoire et en géographie (Domaines du socle 1,2,5)
C.7 Coopérer et mutualiser (Domaines du socle 2,3)
Au lycée
Identifier et nommer les périodes historiques, les continuités et les ruptures chronologiques ;
Mettre un événement ou une figure en perspective ;
Cerner le sens général d’un document ou d’un corpus documentaire et le mettre en relation avec la situation historique ou géographique étudiée ;
S’approprier un questionnement historique ;
S’approprier un questionnement géographique ;
Utiliser le numérique pour réaliser des présentations ;
Employer les notions et le lexique acquis en géographie à bon escient ;
Utiliser une approche géographique pour mener une analyse ou construire une argumentation.

- Compétences du cadre de référence des compétences numériques (CRCN)

Vous trouverez ci-dessous un tableau qui présente le travail sur les compétences numériques dans les différents travaux. La mise en œuvre est détaillée en fonction du domaine travaillé, de la compétence travaillée et du repère de progressivité pour l’évaluation.

Cliquez pour agrandir

Concernant les repères de progressivité mis en œuvre, on peut se référer aux documents d’accompagnement publiés sur éduscol et consulter chacune des pages consacrées aux 16 compétences. On peut également consulter le tableau de synthèse des repères pour l’évaluation des compétences numériques.

- Méthodes particulièrement travaillées

A la lecture des différents travaux menés plusieurs méthodes communes de travail ont été particulièrement travaillées :

- La démarche de projet, tâche complexe, travail de groupe ;
- L’enseignement hybride ;
- L’adaptation des consignes et des ressources par le biais du numérique ;
- L’oralisation qui entraîne une conceptualisation de l’écrit ;
- L’oral formulé par le biais numérique pour une pratique par tous les élèves ;
- La construction par les élèves des critères d’évaluation de l’oral ;
- L’évaluation par les pairs ;
- L’oral de remédiation : Posture d’auto-évaluation et de correction immédiate ou progressive.

Vous trouverez dans le document ci-dessous une description détaillée de ces différentes méthodes.

Cliquez pour agrandir
  • 3.3 Plus-values et moins-values des travaux
Plus-values
L’utilisation de la webradio et d’outils numériques dans une séquence d’HG est un facilitateur pour :
- impliquer tous les élèves à la réalisation d’un projet, d’une tâche commune et complexe ;
- impliquer tous les élèves en proposant une différenciation des rôles et des tâches pour mener à bien un projet ;
- différencier et faciliter la navigation dans les contenus documentaires proposés aux élèves
- mettre en œuvre un enseignement hybride (distanciel / présentiel)
- impliquer tous les élèves dans la planification du travail ;
- impliquer des élèves d’ordinaire peu actifs à l’écrit et à l’oral ;
- faire progresser les élèves à l’oral ;
- travailler l’oral dans ces différentes dimensions ;
- favoriser une évaluation formative.
Moins-values
Les contraintes techniques
- Les difficultés techniques engendrées par l’utilisation d’équipements parfois complexe à prendre en main (studio webradio)
L’ aspect chronophage
- La découverte et l’apprentissage des outils de la radio par les élèves.
Difficulté à gérer tous les enregistrements dans le temps initialement prévu.
Les contraintes organisationnelles
- L’enregistrement de l’émission de radio avec une classe de 35 élèves au lycée comporte certaines contraintes mais offre des occasions nouvelles.
- Les effectifs lourds des classes obligent parfois à faire les séances en demi-groupes, ce qui est difficile à mettre en œuvre lorsque les classes ne sont pas dédoublées. Cela peut s’inscrire dans un travail en collaboration avec le ou les professeurs-documentalistes et les assistants pédagogiques.

4. Publications

  • Liste des travaux 2019-2020
  1. Réaliser un émission de radio sur la Méditerranée médiévale - Seconde - Histoire
  2. Préparer une émission de radio en rencontrant des acteurs sur la question : « La France : mobilités, transports et enjeux d’aménagement » - Seconde - Géographie
  3. Les scénarios de la Révolution Française - Cycle 4 - Histoire
  4. Réaliser une interview pour caractériser un régime totalitaire - Cycle 4 - Histoire
  5. Réaliser une interview radio pour décrire et promouvoir les atouts d’un espace de faible densité étudié - Cycle 4 - Géographie
  • Tutoriel et mode d’emploi des outils utilisés

- Tutoriel - Création d’un classeur dans l’offre Lumni enseignement pour Éduthèque

- Tutoriel - Bossjock jr : Quand une tablette devient un mini-studio de webradio !

- Tutoriel - Direct Easy : Diffuser facilement l’habillage sonore de son émission de webradio

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)